Cabinet d'Avocat à Carcassonne

L'histoire de la petite Martine, renversée par une voiture alors qu'elle était dans sa poussette.

Martine, âgée d'un an en juin 2014, avait été renversée par un automobiliste qui avait brûlé un feu rouge devant la gare de Carcassonne.

(Les prénoms ont été modifiés pour des raisons de confidentialité)

Renversée sur un passage piéton, au feu rouge.

Alors que son papa traversait sur un passage piéton devant la gare de Carcassonne et transportait sa fille dans une poussette, un automobiliste a brûlé un feu rouge et a percuté violemment la poussette de la petite Martine. Le chauffard n'a pas daigné s'arrêter et a pris la fuite.

La petite Martine a été évacuée par les secours et a subi de nombreuses séquelles notamment un traumatisme crânien avec perte de connaissance, une plaie frontale et une fracture du fémur.

La première audience.

Lors de la première audience en date du 17 juillet 2014, j'ai représenté les intérêts de la petite Martine. Elle avait toujours l'intégralité de sa jambe gauche dans le plâtre.

Lors de ma plaidoirie, j'ai insisté sur la violence de l'accident, les préjudices corporels subis par la petite Martine et également le traumatisme qu'elle subissait. En effet Martine, âgée d'un an au moment de la première plaidoirie, criait et pleurait lorsqu'elle entendait une voiture ou une moto.
J'ai expliqué au tribunal que Martine avant l'accident n'avait pas peur des voitures et que son comportement actuel mettait en lumière ses angoisses, directement en lien avec l'accident de la circulation.

Le chauffard a été condamné à un an d'emprisonnement avec sursis et à verser une provision (une somme d'argent) à la victime.
J'ai sollicité une expertise médicale afin d'évaluer les différents préjudices subis par la petite Martine.

La seconde audience.

Une deuxième audience, que l'on appelle « sur intérêts civils » a été fixée à la suite du rapport du médecin expert, qui avait évalué les différents préjudices subis par la petite Martine.

Le tribunal correctionnel a condamné en janvier 2015 l'auteur des faits à réparer le préjudice corporel de la partie Martine et également les préjudices subis par sa maman. En effet la maman de la petite Martine qui avait été contrainte de s'absenter durant l'hospitalisation au CHU de Toulouse de sa fille, n'avait pas obtenu le renouvellement de son CDD à cause de ses absences. J'ai également obtenu le remboursement des frais de santé qui n'ont pas été pris en charge par la sécurité sociale.

La maman et la petite Martine ont obtenu gain de cause. 

Martine est en pleine forme !

Je suis ravie d'avoir pu aider la petite Martine et sa maman à obtenir la réparation de leurs préjudices subis et je suis heureuse de constater qu'un 1 an après les faits, la petite Martine va mieux, elle est souriante et déborde d'énergie!!

L'affaire Sun Water

La société Sun Water a escroqué plusieurs milliers de personnes en Languedoc Roussillon. La justice donne raison aux consommateurs victimes de crédits à rallonge pour un service qui n'est plus rendu, la société ayant déposé le bilan en juin 2012.

Un bébé de neuf mois à deux vrais mamans

C'est une belle victoire judiciaire pour la jeune avocate Aude Denarnaud ! Mardi, elle a obtenu l'adoption plénière par un couple de femmes d'un bébé de neuf mois qui a donc, désormais, deux mamans au sens légal du terme.

Adoption plénière par un couple de femme : deuxième victoire

"Merci, au revoir". Ces mots prononcés par Manon, âgée de tout juste 2 ans et demi, ont ému le tribunal de grande instance (TGI) de Toulouse, le 29 juin dernier, à l'issue de l'audience où la présidente Françoise Penavayre a finalement accordé à deux femmes mariées l'adoption plénière (*) de la petite fille.

Contact
AD AVOCAT CARCASSONNE

26 avenue Bunau Varilla
11000 CARCASSONNE

Fax : 04 68 77 92 45
contact@ad-avocat.fr
04 68 26 36 36
Tous droits réservés (c) 2018 AD-AVOCAT - Design et Graphisme : SgDesign - Développement et Référencement : Agence TTMOMartine, âgée d'un an en juin 2014, avait été renversée par un automobiliste qui avait brûlé un feu rouge devant la gare de Carcassonne.