Cabinet d'Avocat à Carcassonne

Le licenciement amiable ou rupture conventionnelle

La rupture conventionnelle repose sur un accord commun du salarié et de l'employeur quant à la rupture du contrat de travail.

Ce type de rupture est récent. Il a été inséré dans le Code du travail par la loi du 25 juin 2008. Le but était de sécuriser la rupture du contrat de travail en évitant le recours au juge devant lequel l'employeur doit justifier le licenciement qu'il a proposé tout en offrant au salarié des garanties. Pour le salarié, une rupture conventionnelle est la garantie de percevoir une indemnité de la part de l'employeur mais aussi la possibilité de s'inscrire au chômage et de percevoir une allocation de retour à l'emploi.

Ce mode de rupture des relations de travail repose essentiellement sur le consentement des parties et sur des garanties de procédure.

Tout d'abord les parties doivent convenir du principe d'une rupture conventionnelle lors d'un ou de plusieurs entretiens.

A l'issue de l'entretien, les parties doivent signer une convention de rupture qui en définit les conditions (montant de l'indemnité spécifique de rupture conventionnelle, date de fin du contrat). La convention de rupture doit alors être établie en deux exemplaires.

A compter de la date de signature de la convention, chacune des parties a un délai de 15 jours pour se rétracter. La rétractation doit se faire par lettre recommandée ou par courrier attestant de la date de réception du courrier.

A l'issue du délai de rétractation, la partie la plus diligente adresse une demande d'homologation à l'inspecteur du travail. Il faut alors remplir un document officiel (document Cerfa) qui doit être accompagné de la convention de rupture. L'inspecteur du travail dispose d'un délai d'instruction qui est de 15 jours.

Dans le silence de l'inspection du travail, l'homologation est réputée acquise. L'homologation est nécessaire à la validité de la convention : tant qu'il n'y a pas eu d'homologation, le contrat ne peut pas être rompu. 

Droit du travail

Nous vous accompagnons pour les relations liées aux contrat de travail (rédaction, rupture, prud'homme), lors des transactions, pour les élections du personnel...

Le rôle d'un avocat en droit du travail

L'avocat qui intervient en droit du travail conseille, assiste et représente les intérêts du salarié ou de l'employeur.

Comment calcule-t-on l'indemnité de licenciement en cas de rupture conventionnelle?

La rupture conventionnelle est assortie d'une indemnité spécifique de rupture qui doit être au moins égale à l'indemnité légale (ou conventionnelle) de licenciement.

Qu'est-ce que le licenciement sans cause réelle et sérieuse?

Selon le Code du travail, le licenciement, pour être valable, doit reposer sur une cause réelle et sérieuse. Cette exigence est d'ailleurs imposée par les textes internationaux dans le cadre de l'OIT. La cause réelle et sérieuse c'est la justification, le bien-fondé du licenciement.

La contestation du licenciement

Lorsqu'un salarié est licencié, il lui est possible de contester son licenciement si celui-ci se révèle être irrégulier, sans cause réelle et sérieuse ou nul.

La représentation devant le Conseil des prud'hommes

Depuis la loi Macron du 6 août 2015, les parties se défendent elles-mêmes devant le Conseil des prud'hommes. Néanmoins, elles ont la faculté de se faire représenter.

Contact
AD AVOCAT CARCASSONNE

26 avenue Bunau Varilla
11000 CARCASSONNE

Fax : 04 68 77 92 45
contact@ad-avocat.fr
04 68 26 36 36
Tous droits réservés (c) 2018 AD-AVOCAT - Design et Graphisme : SgDesign - Développement et Référencement : Agence TTMOLa rupture conventionnelle repose sur un accord commun du salarié et de l'employeur quant à la rupture du contrat de travail.